Sénateurs libéraux: faire de la politique autrement

///Sénateurs libéraux: faire de la politique autrement

Sénateurs libéraux: faire de la politique autrement

faire de la politique autrement

OTTAWA – Le chef libéral fédéral, Justin Trudeau et les 32 sénateurs libéraux indépendants sont sur la même longueur d’onde pour ce qui est d’accroître la transparence au Sénat.

M. Trudeau a qualifié de «pas dans la bonne direction» les initiatives annoncées par le caucus libéral du Sénat qui envisage de « transformer la façon de faire de la politique ».

«Voilà maintenant un mois depuis l’annonce de M. Trudeau à l’effet que les 32 sénateurs libéraux deviendraient indépendants du caucus libéral élu», a déclaré le sénateur James Cowan, leader du caucus libéral du Sénat.

«Nous avons une chance historique d’utiliser notre nouvelle indépendance pour essayer, dans les limites de nos pouvoirs en tant que minorité au Sénat, de faire fonctionner le Parlement pour les Canadiens, et l’adapter aux besoins des Canadiens plutôt qu’à ceux des partis politiques et de leur chef», a-t-il ajouté.

Plutôt que siéger toujours à huis clos, le caucus libéral du Sénat ouvrira parfois ses portes «pour s’attarder à un enjeu d’envergure nationale qui ne retient pas suffisamment l’attention du Parlement».

Le premier caucus ouvert des sénateurs libéraux aura lieu le 26 mars et portera sur le «problème des femmes autochtones assassinées ou disparues».

Dorénavant, lors des votes au Sénat, assure-t-on, les sénateurs libéraux pourront voter librement et ne seront plus soumis à une ligne de parti.

Par ailleurs, ils souhaitent afficher leurs dépenses sur un site Web et discutent de la chose avec l’administration du Sénat.

Enfin, les sénateurs libéraux veulent amorcer un «dialogue national» sur la péréquation et le fédéralisme fiscal.

«La péréquation nous définit en tant que nation dans notre forme actuelle et dans notre forme future, a affirmé le sénateur Cowan. Le principe fondamental, qu’on oublie trop souvent, est que, grâce à cette péréquation, peu importe où ils vivent au Canada, les Canadiens peuvent s’attendre à des services publics de base similaires et ne devraient pas se retrouver aux prises avec des comptes de taxes complètement différents pour ces services de base.»

Selon les sénateurs libéraux, le gouvernement Harper a érodé le principe de la péréquation.
«Le gouvernement actuel a imposé plusieurs changements qui, de l’avis de nombre de personnes, menacent de dénaturer cet élément fondamental du contrat social canadien. Ces changements n’ont pas reçu l’attention qu’ils méritaient», a déclaré le sénateur libéral.

By | 2014-02-28T17:21:26+00:00 February 27th, 2014|Politique|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment