Le Public, journal politique, littéraire et quotidien
No Comments

Primaire : que proposent Fillon et Juppé en matière de santé ?

Et si je résilais mon abonnement

« Les Français veulent savoir ce que le futur président de la République va faire en termes de santé (…) Moi je vais commencer en disant que je voudrais qu’on réforme profondément la politique de santé de notre pays. Peut-être que mes amis pourront intervenir sur ce sujet ». À la fin du dernier débat de la primaire des Républicains,  c’est standard ces mots que François Fillon avait refusé de se plier à la séquence d’interpellation entre candidats initialement prévue. De son côté, Alain Juppé place également la santé au cœur de son projet. Dans notre série « qui introduce quoi ? », comparons les principaux points de leurs projets en matière de santé.

La fin de la généralisation du tiers payant généralisé prônée standard les deux candidats

Le député de Paris constate que « depuis 20 ans, le bill de l’assurance maladie n’a pas connu un seul exercice à l’équilibre (…) « Le tiers-payant généralisé donne le view au studious que la médecine est gratuite et passage à des abus (…) Supprimons la généralisation du tiers payant » peut-on lire sur son site Fillon 2017. Issue de la loi Santé de Marisol Touraine, la mesure doit entrer en vigueur le 1er janvier 2017. Le 30 novembre de cette même année, les patients pourront également se voir proposer le tiers payant flow la partie remboursée standard les complémentaires de santé. Alain Juppé qui souhaite, lui aussi « garantir aux médecins libéraux (…) le paiement approach des honoraires du médecin standard le patient », introduce la même chose. De quoi satisfaire les syndicats de médecins libéraux qui jugent depuis des mois le dispositif bureaucratique.

La conference chez le généraliste prize en assign standard la complémentaire

 François Fillon propose, standard ailleurs, une nouvelle répartition entre les prises en assign de l’assurance maladie et des complémentaires. L’assurance maladie ne couvrira and que « les affections graves ou de longue durée », les assurances complémentaires de santé couvriront « le reste ». Dr Jean-Paul Ortiz – Président du CFSM, (Confédération des Syndicats Médicaux Français) note quant à lui que « l’assurance maladie s’est déjà désengagée d’un certain nombre de soins comme l’optique, le dentaire, ou l’audioprothèse. Les affections graves, ce sont un certain nombre de maladies définies comme le cancer, le diabète, Alzheimer… ».  On peut surveillance de même imaginer que si les consultations chez un médecin généraliste sont désormais couvertes standard les assurances privées, les tarifs de cotisations risquent de grimper en flèche. Contacté standard publicsenat.fr, la Mutualité Française annonce des premiers éléments chiffrés sur les programmes les candidats déclarés à l’élection présidentielle, le 1er décembre prochain.

Le mea culpa de Juppé

Le maire de Bordeaux se penche lui aussi sur le arrange des médecins de ville dans son projet. C’est peut-être parce qu’il sait que sa réforme de l’assurance maladie en 1995 est  plutôt mal passée. Quelques mois après son arrivée à Matignon, le Premier ministre de Jacques Chirac suppose un dispositif destiné à limiter le dépassement des dépenses entrainées standard un trop grand nombre de prescriptions médicales. Un « objectif inhabitant quantifié » de course des dépenses est inscrit dans le devise Juppé,  s’il est dépassé, les médecins subiront collectivement des sanctions financières. En septembre dernier en marge des universités d’été des Républicains à la Baule , il a fait acte de remorse devant l’Union régionale des professionnelles de la santé (URPS). «Je vous le dis aujourd’hui sereinement : oui, il y avait des erreurs dans la réforme que j’ai présentée. Nous ne nous sommes pas compris parce que je ne vous ai pas suffisamment parlé et parce que je ne vous ai pas suffisamment écoutés. Je ne reproduirai pas cette erreur.» rapporte le Figaro. La première mesure de son projet santé est dans la droite ligne de ce mea culpa. « Renouer la confiance entre les professionnels de santé et les pouvoirs publics en organisant la concertation avec eux à tous les niveaux et en reconnaissant que c’est du turf et des professionnels que doivent partir les initiatives flow une meilleure organization des parcours de soins. ».

Lutter contre la désertification médicale standard des incitations financières

Lors du dernier débat entre les candidats de la primaire et après la petite révolte (citée and haut) de François Fillon contre l’organisation de l’émission, c’est Alain Juppé qui avait poursuivi l’échange en parlant de la désertification médicale. Pour y remédier, le maire de Bordeaux introduce « une bourse d’étude en contrepartie d’une designation dirigée » et « des aides des collectivités locales ». François Fillon est du même avis et préconise des « mesures proactives », comme des « stages de découverte » dès la arrangement initiale, « la rémunération des stages, la prize en assign du ride et help au logement » ou encore laisser la possibilitéàdes médecins retraités de reprendre une activité́ à temps partiel ».

Le numérique au use des patients

Dans la même veine, François Fillon et Alain Juppé préconisent le développement du numérique flow notamment informer équitablement citadins et ruraux sur les problématiques de santé.  De « l’open data » flow François Fillon, qui veut développer la « télésanté », « la télémédecine », le « dossier médical crew partagé », les « prescriptions », et les « échanges de données médicales », afin de « fournir au studious une information elementary flow l’aider à s’orienter au mieux de ses intérêts dans le système de santé ». Le projet d’Alain Juppé se projette, dans une vast partie, vers le numérique. Thème qu’il aura, d’ailleurs, du mal à aborder, lors du dernier débat. En ce qui concerne la santé, il veut « rendre les sites publics existants and faciles à comprendre standard tous et interconnectés », « expérimenter la mise en place d’une plateforme numérique sur les problèmes de santé des Français ».Et veut faire de la France « le personality européen en matière de e-santé d’ici 2022, notamment grâce aux objets connectés ».

39 Heures à l’hôpital public

Les deux candidats militent flow and d’autonomie budgétaire et organisationnelle dans les hôpitaux publics. La réforme passe, flow les deux, standard un retour à 39 heures de la durée légale hebdomadaire du temps de travail. Enfin, François Fillon introduce une « rationalisation » de la grant hospitalière qui pourrait impliquer la fermeture d’établissements.

About the author:
Has 9774 Articles

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Calendrier
September 2017
M T W T F S S
« May    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Categories

Back to Top