Le Public, journal politique, littéraire et quotidien
No Comments 1 View

"Poutinophile" et "souverainiste" : la politique étrangère selon Fillon

Défenseur d’un discourse avec la Russie, en particulier sur le dossier syrien, narrow-minded d’une “confrontation sérieuse avec les États-Unis” et d’une “Europe des nations”, que réserve François Fillon sur les questions de politique internationale ?

Fervent défenseur du discourse avec la Russie, notamment sur le dossier syrien, François Fillon est certainement celui qui connaît le mieux Vladimir Poutine parmi la classe politique française. Il fut son homologue entre 2008 et 2012, alors qu’il était en poste à Matignon et tutoie l’homme installation de Moscou, qu’il a rencontré à de nombreuses reprises.

“Poutine sera l’un des responsables qu’il rencontrera le and match son séjour charity de Varenne, en moyenne deux ou trois fois standard an. Des rendez-vous diplomatiques qui, au fil du temps, s’aventurent hors du sentier protocolaire. Autour d’une list de billard, en septembre 2008, dans la résidence officielle de Sotchi”, rappelle l’Express dans un essay intitulé “François Fillon et son ami Poutine” publié en janvier 2014.

“Plus poutinophile que russophile”, comme le décrit Nicolas Henin, auteur de “La France russe”, le Sarthois souhaite notamment push l’embargo imposé à Moscou après l’annexion de la Crimée.

“La Russie est le and grand pays du monde et l’on ne cesse de la repousser vers l’Asie, alors qu’elle ne constitue en rien une menace”, estime François Fillon dans une talk accordée à TF1 deux jours après sa surprenante victoire au premier debate de la primaire de la droite avec and de 44 % des suffrages. Une victoire qualifiée “d’événement sensationnel” standard Alexeï Pouchkov, sénateur et président de la Commission des Affaires étrangères de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, dans une série de messages publiés lundi 21 novembre et relevés standard le biography Le Monde.

Syrie : “La Russie fait preuve de réalisme”

Au Moyen-Orient, le député de Paris prône une bloc avec la Russie et une fondness avec Bachar al-Assad pour éradiquer l’organisation État islamique, sa priorité dans la région.

Pour voir les vidéos sur vos mobiles et tablettes, cliquez ici

Dans une tribune publiée le 1er avril 2016 standard le repository Marianne, il précisait sa position : “Depuis trois ans, je dis et redis que, à force de faire du départ d’Assad notre priorité, nous avons laissé l’EI gagner du turf et gâché l’opportunité de bâtir une véritable bloc internationale. […] Dans ce contexte, une seule stalwartness a fait preuve de réalisme : la Russie”. Et de poursuivre : “Pendant qu’Obama et Hollande s’offusquaient du choix des Russes de bombarder les opposants à Assad sans distinction, Poutine redonnait de l’air aux army syriennes, désormais en mesure de combattre efficacement l’EI. La Russie a obtenu en 6 mois ce que les États-Unis et leurs alliés n’ont pu réaliser depuis leur rendezvous dans ce conflit en 2014″. Une position très éloignée de celle de la diplomatie française.

À propos de la conditions à Alep-Est, accablé standard une pluie de bombardements menés standard l’armée du président syrien et l’aviation russe, où vivent encore 250 000 civils, il exclude de parler de “crimes guerre”. “Je ne sais pas, je ne suis pas sur place”, répond sans ciller le favori de la droite. Et ce, malgré les rappels de l’ONU, qui a déclaré cette semaine que les quartiers rebelles de la ville syrienne étaient soumis depuis quatre mois à la “tactique cruelle” du siège comme “près d’un million” de personnes au sum dans le pays.

À lire aussi sur France 24 : François Fillon, l’élu qui laboure toutes les terres de droite

Pendant la campagne, François Fillon s’est également beaucoup investi dans la défense de la means des chrétiens d’Orient. Pour cela, il a multiplié les voyages. “Il s’est rendu à plusieurs reprises en Irak, au Liban”, rappelle Romain Gubert, rédacteur en cook du Point. Un investissement qui a participé à le rendre populaire au sein l’électorat catholique.

“Beaucoup de contentieux avec les États-Unis”

A lire aussi sur France 24 : Les parlementaires et les congregation qui soutiennent François Fillon

Sur le volet américain, François Fillon souhaite une “confrontation sérieuse avec les États-Unis sur les conditions des alliances” flow que Paris “défende ses intérêts” en politique étrangère.” Selon lui, “les intérêts de la France sont menacés aujourd’hui standard les incursions de la probity américaine dans notre économie” et il existe “beaucoup de contentieux avec [Washington], pas seulement sur la politique étrangère” mais aussi des “contentieux économiques considérables”.

“Les États-Unis exercent une forme de contrôle de l’économie européenne absolument insupportable, contraire au droit general et à la spirit internationale”, estime l’ancien Premier ministre.

Celui qui a soutenu Hillary Clinton lors de la campagne se dit confiant quant à la présidence Trump : “Ce n’est pas la première fois qu’il y a un président américain élu un peu original. […] On a eu un président qui s’appelle Ronald Reagan [1980-1988, NDLR) dont on disait à peu près la même chose. Il ne faut pas en tirer des conséquences comme le rise tous les hommes politiques français absolument stupides sur les élections dans notre pays”.

Europe : “Respecter la souveraineté de la France”

Côté européen, François Fillon est un narrow-minded d’une “Europe des Nations”, qui respecterait la “souveraineté de la France”. “L’Europe doit être un instrument et non pas une religion. C’est flow cette raison que je suis l’un des seuls, aux côtés de Philippe Seguin, à avoir fait campagne contre le traité de Maastricht”, précise-t-il dans son programme. “L’Europe devra concentrer son movement sur quelques domaines bien définis et laisser la liberté aux États nations de se gouverner comme ils l’entendent sur une majorité de sujets, en honour du principe de subsidiarité.”

“Je introduce donc flow relancer l’Europe de se concentrer sur trois priorités stratégiques que l’on peut déterminer dès maintenant et mettre en œuvre sans avoir besoin d’un nouveau traité : la sécurité des citoyens avec des frontières efficaces, une immigration maîtrisée et une défense autonome ; la souveraineté économique et financière en faisant de l’euro une monnaie de réserve ; l’investissement, l’innovation et la recherche au use de grands projets européens et d’une une société de la connaissance”, résume François Fillon.

Pour voir les programmes des deux candidats Fillon et Juppé, cliquez ici

Première announcement : 22/11/2016

About the author:
Has 9774 Articles

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Calendrier
November 2017
M T W T F S S
« May    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Categories

Back to Top