Les Codes Dalloz : interview des architectes de la nouvelle offre.

///Les Codes Dalloz : interview des architectes de la nouvelle offre.

Les Codes Dalloz : interview des architectes de la nouvelle offre.

C’est la grande nouveauté de cette rentrée 2014, vous proposez non plus une mais trois Éditions de vos codes Dalloz. Pour quelles raisons ?

DL : En trois mots : mobilité, réactivité, adaptation. Avec la généralisation des tablettes et smartphones, nos clients sont de plus en plus mobiles. Avec Internet, ils s’attendent à trouver une information juridique à jour et nous demandent toujours plus de valeur ajoutée. Si nos clients, dans la grande majorité, sont prêts à payer pour profiter de services avancés, certains, comme les étudiants, ne disposent tout simplement pas du budget nécessaire. Il nous fallait donc réinventer notre offre pour l’adapter à ces différentes populations.

On imagine bien qu’il y a de nombreuses différences entre ces Éditions. Quelles sont-elles ?

GC : Les contenus éditoriaux des codes imprimés sont rigoureusement identiques. Nous avons cependant fait des choix sur les matériaux des Éditions limitées pour réduire les coûts de fabrication, tout en gardant un niveau de qualité acceptable. Les services numériques varient également d’une Édition à l’autre. Dans l’Édition classique du code civil, vous bénéficiez ainsi de services majeurs : le code en ligne, avec liens de jurisprudence, mis à jour chaque semaine, et sa version iPad, mise à jour chaque mois et accessible même hors connexion.

Cette offre nouvelle ne concerne pourtant que 5 Codes, les 5 Codes dits « napoléoniens » ?

DL : Non, toute la gamme des Codes Dalloz évolue. Les Éditions limitées et 3.0 ne concerneront effectivement que ces 5 Codes, même si l’Édition 3.0 s’enrichira en octobre d’un nouveau Code : le Code du travail. En revanche, dès cette rentrée, tous les Codes Dalloz Édition classique s’enrichissent d’une version en ligne mise à jour chaque semaine et progressivement d’une version iPad.

L’Édition limitée ne dispose en revanche que de la newsletter. Un service minimum offert à tous vos clients ?

GC : C’est bien plus qu’un service minimum ! Nous versons dans ces newsletters toute la mise à jour législative et jurisprudentielle qui sera intégrée plus tard dans nos codes. Rendez-vous compte : pour le seul millésime 2014 du Code de commerce Dalloz, nous avons envoyé 243 pages d’actualisation législative et jurisprudentielle à nos clients. Presque une page par jour ouvré !

Si ces juristes experts sont déjà abonnés à Dalloz.fr, ils auront tout intérêt à opter pour l’Édition limitée ?

DL : Non, avec le code classique, vous avez surtout accès à l’iCODE Dalloz pour iPad. Autrement dit, vous retrouvez la mise en page de votre code papier, en plus léger et mis à jour une fois par mois ! Un confort d’utilisation sans précédent que ne permet pas l’Édition Limitée !

Nous avons déjà évoqué l’Édition limitée et l’Édition classique. En quoi l’Édition 3.0 se démarque-t-elle ?

DL : Avec l’Édition 3.0, Dalloz propose au juriste expert d’accéder à son code sur 3 supports exclusivement numériques : Dalloz.fr, dalloz-bibliotheque.fr et l’application Dalloz pour iPad. En plus du service de mise à jour, l’utilisateur aura la possibilité, sur dalloz.fr et sur l’application iPad, d’accéder à des milliers de liens de doctrine et de jurisprudence Dalloz, le tout pour un prix compétitif : 9,90 € par mois sans engagement.

Vous mettez systématiquement en avant sur vos codes la consolidation Dalloz. De quoi s’agit-il ?

GC : Ce terme désigne notamment l’indication rigoureuse des sources aux endroits précis des articles modifiés. Cela permet de localiser directement les modifications successives, qu’il s’agisse d’un ajout, d’un remplacement ou d’une abrogation. C’est l’un des nombreux atouts qui font de nos codes des outils aussi pratiques et efficaces.

By | 2014-08-28T03:15:07+00:00 August 28th, 2014|Éditoriaux|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment