Laura Hecquet, nouvelle étoile du ballet de l’Opéra de Paris

///Laura Hecquet, nouvelle étoile du ballet de l’Opéra de Paris

Laura Hecquet, nouvelle étoile du ballet de l’Opéra de Paris

Rien n’avait filtré. Elle avait trouvée l’entracte bien calme et dévidait ses saluts, épuisée par ces deux heures et demi de Lac des Cygnes, lorsqu’elle a vu du monde dans la coulisse. Beaucoup plus de monde que d’habitude et notamment, le directeur de l’Opéra de Paris, Stéphane Lissner. Elle a tout de suite su que c’était pour elle.

Dans ses rêves de petite fille, à ce moment là, elle s’effondrait en larmes. Là, sobrement, elle s’est juste jetée dans les bras de son partenaire Audric Bezard, premier danseur qui pourrait bien lui aussi mériter un jour le titre d’étoile. «J’aime avoir des responsabilités, j’aime être devant, j’aime être celle qui donne le ton, même si ça met un trac énorme. Pour moi, c’est ça être étoile et je m’y sentais déjà lorsque, sans avoir le titre, j’assurai des rôles de soliste. C’est sans doute parce que je venais d’assurer cette responsabilité -là que je n’ai pas craqué, hier soir», dit-elle.

Laura Hecquet, 31 ans le 8 avril, est une ballerine lyrique. Regard de biche, vive comme le feu, le drame lui va bien. Elle le pleure en musique, un mouvement après l’autre, tant pour elle le moindre accord se prolonge dans le corps et cisèle le sens du geste. Sur scène, elle lâche tout. Autrefois, elle se regardait faire, se remémorait les corrections entendues en studio. Aujourd’hui, elle répète ses rôles avec une précision millimétrée, pour se sentir libre, une fois en scène, de vivre l’histoire qu’elle raconte, sans se soucier de la technique. «On ne se rend pas compte en entrant en studio que c’est si compliqué et si long de faire cet apprentissage en détail», dit-elle. Laura qui travaille d’ordinaire avec Agnès Letestu a cette fois répété le rôle d’Odette/Odile avec Elisabeth Maurin: «Pour elle, chaque geste doit vouloir dire quelquechose. Elle cherche en vous la meilleure façon de le traduire. On y a passé un mois entier: l’histoire doit guider la technique».

Depuis un an, elle marche à pas de géant

Laura Hecquet est entrée dans le ballet à 18 ans, après être entrée seulement en deuxième division à l’École de danse. Elle a été formée au CNR de Paris. Depuis un an, elle marche à pas de géant. Elle a danséLa Belle au Bois Dormant  à Noël 2013, Paquita en octobre 2014. A Noël, elle a été promue première danseuse. Trois mois après, la voilà nommée étoile. «Pour moi, il était évident que c’était sa place», dit Benjamin Millepied. «Il y a plein de spectacles pour elle la saison prochaine». Laura, étiquetée comme danseuse classique, se rêve en Nikyia de La Bayadère et en Juliette de Roméo. Elle se voit aussi dans les Balanchine et les Robbins. Nous, en tous cas, on l’y attend. Elle redansera le Lac le 1er et le 6 avril.
 

SERVICE: » Aller plus loin avec : “REGARDS SUR UNE ÉTOILE: AGNÈS LETESTU, DANSEUSE ÉTOILE DE L’OPÉRA DE PARIS” sur Vodeo.tv

By | 2015-03-24T20:41:17+00:00 March 24th, 2015|Culture|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment