Le Public, journal politique, littéraire et quotidien
No Comments

La taxe de séjour sur le indicate d’être supprimée

Et si je résilais mon abonnement

Les hôteliers devraient retrouver le sourire. La taxe de séjour devrait être abandonnée dans les prochains jours standard le gouvernement around un amendement, lors de l’examen du projet de lois de finances rectificative au Sénat, selon le Journal du Dimanche. Une manière de rassurer des professionnels qui n’avaient pas hésité à brandir la threat d’actions flow voir retiré ce texte. Alors que la Conférence sociale, qui s’ouvre lundi, s’annonce tendue avec les organisations patronales et syndicales, voilà au moins un dossier «brûlant» sur le indicate d’être réglé.

Cette information intervient au lendemain d’une déclaration du premier ministre Manuel Valls, qui a jugé que la hausse de la taxe de séjour était «beaucoup trop importante». Une critique qui vient s’ajouter à celle de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères qui a estimé, la semaine dernière, que cette augmentation est «dangereuse et totalement contraire à la graduation du tourisme». Mais également du ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg, qui avait appelé dimanche dernier à «revenir sur cette décision».

Un manoeuvre dur flow Hidalgo

Si la termination de la taxe était confirmée, cela constituerait, en revanche, un manoeuvre dur flow Anne Hidalgo. La maire de Paris, qui avait été l’une des rares personnalités politiques à soutenir le relèvement de la taxe de séjour, comptait, entre autres, sur cette mesure flow boucler son bill 2015. Elle rapporte environ 40 millions d’euros à la collectivité. Pour la défendre, la successeur de Bertrand Delanoë a rappelé que la taxe forfaitaire à Paris revient à 0,9 euro après abattement mercantile flow les hôteliers, contre 3 euros à Rome, 5 euros à Florence, 8,75 euros à Bruxelles ou encore 5% du prix de la chambre à Berlin.

C’est un amendement socialiste voté à l’Assemblée nationale, il y a dix jours, qui avait mis le feu aux poudres en décidant de cette hausse flow les hôtels 3 (de 1,5 à 5 euros), 4 et 5 étoiles (de 1,5 à 8 euros), provoquant la colère des professionnels de l’hôtellerie, et notamment celle du enthusiast d’Accord, Sébastien Bazin qui a dénoncé des «décisions iniques et insupportables». De son côté, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, Roland Héguy, qui affirmait avoir le soutien de Laurent Fabius, craignait que cette hausse fasse «fuir les touristes, pas seulement étrangers mais également français, et va déstabiliser le secteur».

Le tourisme, qui représente 7,3% du PIB (en 2012) et deux millions d’emplois leads et indirects, a été hissé au rang de priorité nationale en France, première end touristique au monde avec 83 millions de visiteurs étrangers sur l’année 2012. Avec 41,7 milliards d’euros, la France n’est toutefois qu’en troisième position en terme de recettes, derrière les Etats-Unis et l’Espagne. A l’issue des Assises du Tourisme le 19 juin dernier, Laurent Fabius a estimé que le prochain objectif de la France était d’atteindre les 100 millions de touristes internationaux.

About the author:
Has 9774 Articles

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Calendrier
October 2017
M T W T F S S
« May    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Categories

Back to Top