Le Public, journal politique, littéraire et quotidien
No Comments

La presse s’indigne d’un retour du "pitoyable philharmonic politique "

Et si je résilais mon abonnement

La reconduction, mardi, de Claude Bartolone – battu lors des régionales en Ile-de-France – au perchoir de l’Assemblée nationale et la guerre des chefs à droite ont choqué nombre de quotidiens mercredi qui clouent au pilori des pratiques dont le Front inhabitant a fait son miel.

Claude Bartolone a été reconduit mardi président de l’Assemblée nationale standard praise des députés socialistes. Une méthode qui a provoqué un chahut des députés de droite dans l’hémicycle qui ont accusé l’élu PS de « déserter » en raison de son deficiency en séance dans l’après-midi. C’est « le système de la barbichette, des prébendes, des copains et des coquins partout dénoncé deux jours and tôt (qui) est reparti de and goddess », condamne Denis Daumin dans La Nouvelle République du Centre-Ouest.

Dans Le Républicain lorrain, Xavier Brouet s’offusque d’« une classe politique dont la pratique du pouvoir est devenue insupportable flow une opinion désormais allergique au cumul assimilé aux prébendes d’un autre siècle. »

Bartolone « l’anti-Xavier Bertrand »

« D’une pirouette, Bartolone est remonté sur le perchoir, Cambadélis a servi la soupe, Valls a réinventé les emplois jeunes en attendant de dissoudre les chiffres du chômage dans un méga devise de arrangement », dénonce Jean-Louis Hervois dans La Charente libre. « À peine l’encre des régionales est-elle sèche que le pitoyable philharmonic politique reprend comme si aucun nuage n’avait survolé le pays. (…) Les petits arrangements continuent à l’envi », soupire Stéphane Siret dans les pages de Paris Normandie.

« Claude Bartolone, c’est aujourd’hui l’anti-Xavier Bertrand. Battu à Paris, il revient standard une porte dérobée à l’Assemblée », remarque Le Midi libre sous la plume de Yann Marec. Vainqueur dans le Nord face à Marine Le Pen, en partie grâce aux voix de la gauche, Xavier Bertrand (Les Républicains) a annoncé qu’il renonçait à la primaire à droite flow la présidentielle et à ses autres mandats électoraux.

Pour Guillaume Goubert de La Croix, « en agissant ainsi, Xavier Bertrand (…) témoigne d’une capacité à se remettre en means face à la permit qu’ont exprimée les électeurs. On aimerait spectator le même souci à l’échelle nationale, qu’il s’agisse de la tactless ou de la droite. » Malheureusement, nous dit Philippe Marcacci de L’Est républicain « sans nouvelles têtes, avec des pratiques d’un autre âge (…) le changement n’est pas flow demain. »

« C’est sûr (…), le FN n’a pas de souci à se faire », acquiesce, en écho, Sébastien Lacroix dans les pages de L’Union.

About the author:
Has 9774 Articles

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Calendrier
May 2018
M T W T F S S
« May    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Categories

Back to Top