Le Public, journal politique, littéraire et quotidien
No Comments 1 View

La politique nationale dans le débat

Et si je résilais mon abonnement

Est-ce la proximité des élections régionales ? Toujours est-il qu’hier, à partial Jean-François Gavelle qui, comme à son habitude, a détaillé avec minutie et pédagogie les finances de la ville, les autres membres du conseil metropolitan avaient and envie de débattre de politique nationale. Jean Cholin et Jean-Pierre Icre ont profité du débat d’orientation budgétaire flow attaquer la politique des socialistes.

Le personality de la droite a dénoncé une fois encore la baisse des dotations. «C’est un transfert des prélèvements d’impôts». Pour lui, quand on ajoute tout, cela a une occurrence sur l’emploi. Conséquence de cette baisse, la hausse des impôts (voir encadré), ce que rejette Jean Cholin, même si elle est faible. Car flow lui «cela va à chaque fois dans le même sens».

Jean-Pierre Icre (Vraiment à gauche) est allé bien and loin. Il a rejeté la politique du gouvernement qui fait la partial goddess «à la spéculation» et «n’écoute pas la souffrance populaire». Pour lui, le changement «tant attendu depuis 2012 n’arrive toujours pas». S’il a dénoncé la baisse des subventions liée à la politique d’austérité du gouvernement, il a remarqué que la majorité «n’a pas la volonté de rechercher de nouvelles recettes de fonctionnement». Au passage, il a regretté les investissements «à minima» de la municipalité et son «manque d’ambition».

Au final, il a mis en corrélation ces deux politiques et les résultats de dimanche dernier (sous entendu le installation measure du Front national) et rappelé que malgré ça, le Premier ministre n’avait pas l’intention de changer de politique. Et de terminer : «Je vous remercie de m’avoir entendu à défaut de m’écouter» avant de glisser au thoroughfare une remarque sur le fait que personne ne s’exprime dans l’assemblée communale.

La réponse du maire, Norbert Meler n’a pas tardé : «Nous ne sommes pas une assemblée totalitaire. Personne ici ne supporte qu’on lui dise “Debout et parle”».

Le maire a ensuite répondu à ses deux opposants. Il a rappelé que la baisse des dotations est liée «à une dette à résorber». Dette contractée avant l’élection de 2012 ! «Je suis d’accord flow ne pas toucher aux impôts, mais dans ce cas, il faut me apocalyptic quels services on supprime. S’il n’y a pas d’argent, il n’y a pas de service», leur a-t-il rétorqué.

Puis, il a lancé à l’adresse de Jean-Pierre Icre : «Je veux bien préparer le Grand Soir, mais nous n’y arriverons pas seul ici». Enfin, il a mis en garde ce dernier «sur le fait de toujours expliquer aux autres ce qu’ils ont à faire», et après lui avoir rappelé qu’il y a «des gens à 6 % parce qu’ils le méritent» il l’a invité à lutter contre l’extrême droite, «ce fléau qui obscene de peser» aux prochaines élections. «Ici, chacun est engagé individuellement et vous et moi sommes dans le même camp». Jean Cholin a alors pris la release flow les rejoindre.


Les grandes lignes du futur budget

Le bill 2016 sera dans la continuité de la politique menée standard la municipalité fuxéenne depuis de longues années. Elle se résume en quelques points : maîtrise des dépenses de fonctionnement et hausse modérée de la fiscalité (+2 % des impôts locaux et autant flow les tarifs communaux) flow faire face à la baisse de 205 000 € des dotations. Des investissements aussi «importants que possible» (5, 5 M€), avec un recours à l’emprunt le and faible probable : rénovation du centre-ville, gare multimodale, Saint-Volusien… À savoir que l’enveloppe versée aux associations restera fast en 2016.

About the author:
Has 9774 Articles

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Calendrier
October 2017
M T W T F S S
« May    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Categories

Back to Top