Ibrahimovic: "Ce n’est pas une réponse"

///Ibrahimovic: "Ce n’est pas une réponse"

Ibrahimovic: "Ce n’est pas une réponse"

Au cœur de la polémique depuis son coup de sang à l’issue du match face à Bordeaux, Zlatan Ibrahimovic a répondu aux critiques par un triplé face à Lorient vendredi soir (3-1). Si le Suédois se défend de tout esprit de revanche, son geste lors de son dernier but était pour le moins explicite. 

S’il a déclenché une tempête médiatique durant toute la semaine suite à son dérapage verbal capté dans le paddock du Stade Jacques-Chaban-Delmas dimanche dernier, allant même jusqu’à faire réagir le Premier Ministre Manuel Valls et une bonne partie de la classe politique, Zlatan Ibrahimovic avait à cœur de répondre sur le terrain, vendredi à l’occasion de la réception de Lorient en ouverture de la 30e journée de Ligue 1.

Et l’attaquant-star du PSG a fait ce qu’il sait faire de mieux, à savoir jouer au football et marquer des buts, trois plus exactement, dont deux sur penalty, qui ont permis au club de la capitale de battre les Merlus (3-1). Pour autant, ce triplé ne doit pas être vu comme une réponse aux attaques qu’il a subies, a déclaré le Scandinave au Parisien: “Je ne sais pas s’il y avait des critiques. Ce n’est pas moi qui parlait, mais les journaux. Je m’entraîne dur tous les jours et j’essaie d’avoir des résultats (…) Ce n’est pas une réponse, je fais juste mon boulot.”

Reste que le Suédois a néanmoins adressé un petit message à ses détracteurs à l’issue de son troisième but. A genou, les bras écartés, il a mimé une bouche qui se ferme. “Regardez l’image, parce qu’une image peut valoir des milliers de mots“, a-t-il ainsi précisé. En attendant de savoir si la LFP le sanctionne pour ses propos tenus à Bordeaux (il est convoqué le 9 avril), ce dernier veut sortir la tête haute de cet épisode: “Ce qui a été dit est dit et ce qui a été fait est fait. Je ne regarde pas derrière, je regarde devant et je suis très heureux.”

Et ce qui attend désormais Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers, c’est notamment une nouvelle double confrontation face au FC Barcelone (les 15 et 21 avril) en quarts de finale de la Ligue des champions. “Ce n’est pas une revanche pour nous, a expliqué à L’Equipe celui qui en est désormais à 99 buts sous les couleurs parisiennes, en référence à l’élimination subie face à ces mêmes Catalans en quarts de finale de l’édition 2012-2013. De toute façon, si on veut aller au bout et remporter cette Coupe d’Europe, il faut battre tout le monde. On sait qu’à ce niveau de la compétition, tous les matches sont difficiles.” Une déclaration qui, cette fois, ne lui vaudra à coup sûr aucune convocation devant la commission de discipline de la LFP. 

By | 2015-03-21T14:24:07+00:00 March 21st, 2015|Sports|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment