Gamescom : 2Dark, le survival horror avec des serial killers

//Gamescom : 2Dark, le survival horror avec des serial killers

Gamescom : 2Dark, le survival horror avec des serial killers

Gamescom : 2Dark, le survival horror avec des serial killers2Dark est le titre du nouveau projet de Frédérick Raynal, créateur français de jeux vidéo surtout connu pour être à l’origine de la série des Alone in the Dark et des Little Big Adventure. Son concept ? Mettre le joueur dans la peau d’un personnage ayant pour but de sauver des enfants kidnappés par de dangereux tueurs.

 

Autant vous le dire tout de suite, pour le moment, 2Dark est au tout début de son développement. Cela ne fait que 3 mois que Frederick Raynal et 3 autres de ses proches sont sur ce projet. Une petite équipe revendiquée par le créateur :

 

« Nous souhaitons garder une équipe de développement à taille humaine. C’est comme ça que nous créions les jeux dans les années 1990. On veut revenir à ça, sortir des grosses teams et des multiples sous-traitants de tous les côtés. On veut faire un jeu pour les joueurs par des joueurs.»

Nostalgique des méthodes de développement de cette époque, Raynal l’est aussi des graphismes et du gameplay que l’on retrouvait dans ces années bouillonnantes de créativité.

 

Des graphismes « à la Zelda sur Super Nintendo »

Concernant le look de 2Dark, l’ambition du tout jeune studio Gloomy Wood est d’arriver à atteindre le résultat que l’on pouvait voir dans les jeux en 2D en vue de dessus des années 90. Durant notre entretien, la comparaison avec un Zelda sur Super Nintendo a été faite. Néanmoins, ils souhaitent aussi moderniser le rendu par différentes astuces. Par exemple, les personnages bénéficieront de multiples faces, comme s’ils étaient en 3D. De même, les éclairages feront l’objet d’un soin tout particulier pour que l’on puisse véritablement avoir l’impression que les lumières se propagent de manière naturelle dans le décor. Le but est d’avoir le charme de la 2D avec quelques petits plus qui ont été apportés par les technologies de ces dernières années.

 

Suvival horror + infiltration

Gamescom : 2Dark, le survival horror avec des serial killersLe joueur contrôle MrSmith qui doit aller sauver plusieurs enfants dans chacun des 10 niveaux. Chaque niveau est un lieu différent, antre d’un serial killer. C’est là où il a caché les proies qu’il a kidnappées. Il peut s’agir de sa maison, d’un hôpital, d’une grotte… Il va donc vous falloir arpenter chacun de ces endroits, forcément malsains, en essayant de libérer un maximum d’enfants. A chaque fois que vous en trouvez un, il faut bien évidement l’amener vers la sortie. Pour cela, vous disposez de 2 commandes : l’une d’entre elles fera en sorte que le gamin vous suive et l’autre qu’il ne bouge plus et se taise. Très utile si vous avez repéré un danger (un des sbires du serial killer par exemple).

 

Pour atteindre le score parfait d’un niveau, 3 conditions doivent être remplies :
– vous devez trouver et sauver tous les enfants
– vous ne devez faire aucune victime innocente
– vous ne devez pas prendre de dégâts

 

Du coup si vous souhaitez y parvenir, vous devez jouer comme dans un jeu d’infiltration en essayant d’être le plus discret possible. Et ce ne sera pas une mince affaire. En effet, les enfants seront parfois turbulents et ils peuvent aussi être simplement effrayés ! De plus, ce n’est pas parce que vous leur demanderez de se taire qu’il ne vont pas se mettre à pleurer au plus mauvais moment. En outre, certains des gamins peuvent être touchés par le syndrome de Stockholm et s’être attaché à leur kidnappeur. Alors que vous venez pour les sauver, ils sont susceptibles de refuser de vous suivre, et même crier ! Seule solution : les sauver de force et les prendre sous le bras. Vous pouvez aussi utiliser des bonbons pour les attirer et même élaborer de véritables stratégies pour les faire rejoindre la sortie sains et saufs. Par exemple, en les faisant avancer d’une pièce à l’autre et en les y enfermant pendant que vous regardez ce qui se passe dans les couloirs.

 

De précieuses aides : les objets

Dans chaque niveau, vous pouvez tomber sur des objets divers et variés qui vous apporteront une aide non négligeable. Il est possible d’en équiper un dans chaque main (en sachant que si vous prenez un enfant récalcitrant sous le bras, vous n’aurez plus la place que pour un seul item). Les types d’armes à ramasser sont variés. Il y a par exemple les armes et leurs munitions (en nombre très limitées), les indices notés sur des bouquins, mais aussi et surtout les lampes et leurs piles.

 

Les lampes sont très importantes et il est quasi obligatoire d’en avoir une. En effet, certains décors sont intégralement dans le noir et il sera impossible pour vous d’y voir quelque chose sans votre lampe (qui peut tomber à cours de piles !). Dans le noir, il est néanmoins possible de s’en sortir grâce aux sons. Une représentation visuelle du son est en effet prévue : ainsi, lorsque vous entendez des traces de pas, elles sont visuellement matérialisées à l’écran par des cercles plus ou moins gros en fonction de l’intensité du bruit. Ainsi, un personnage qui court fera plus de bruit qu’un personnage qui marche. Mais il vous est impossible de distinguer qui ou quoi fait ce bruit : est-ce un des sous-fifres du serial killer ? Ou tout autre chose ?

 

Un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains

Tout cela se déroule dans un univers assez noir et glauque. Dans certains niveaux vous pouvez voir des morceaux de chair au sol, des membres d’enfants découpés… Le jeu ne sera pas à mettre entre toutes les mains. Certaines limites ont heureusement été apportés à l’aspect malsain du titre. Il est impossible de tirer sur les enfants et il n’y aucun timing : vous avez tout votre temps pour retrouver les enfants car le serial killer ne va rien leur faire au cour de vos recherches. Les gamins morts le sont dès le début du niveau. Vous êtes vraiment là pour sauver les survivants.

 

Et maintenant ?

L’ambition de Frédérick Raynal est désormais de pouvoir lancer un financement participatif pour récolter environ 50 000 euros. Cet argent servira à recruter 5 ou 6 personnes pendant quelques mois histoire de terminer ce projet en 2015. Sachez aussi que pour l’instant, le titre est prévu pour être exclusivement solo et sur PC, mais que l’équipe n’exclue pas de le porter sur d’autres machines et même de développer un mode coop. Quoi qu’il en soit, il sera vendu à petit prix en téléchargement et l’équipe pense qu’une dizaine d’heures sera nécessaire aux joueurs pour le finir (le double si vous souhaitez avoir un score parfait). On gardera quoi qu’il soit un œil sur ce titre qui semble très intéressant sur le papier.

 

Attention ! Cette vidéo ne représente pas la qualité finale de 2Dark, elle est là pour en expliquer le concept

By | 2014-08-17T07:07:47+00:00 August 17th, 2014|Actualités|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment