De la politique, enfin ! – Liberté

///De la politique, enfin ! – Liberté

De la politique, enfin ! – Liberté

De la politique, enfin ! - Liberté

Editorial
Mercredi, 26 Février 2014 09:50

 

De la politique, enfin !

Par : Saïd Chekri

Jamais depuis 1999, les partis politiques de l’opposition ne se sont sentis interpellés aussi collectivement et indistinctement que depuis l’annonce de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika à un quatrième mandat. L’organisation de l’élection présidentielle “dans un climat de tension aux conséquences imprévisibles” et l’interdiction de s’exprimer faite aux partisans du boycott du scrutin du 17 avril prochain “n’ouvrent pas la voie au changement pacifique et graduel attendu par les citoyens”. Le parti politique qui s’exprime ainsi est celui du ci-devant ministre de la Communication, Mohamed Saïd, qui, jusqu’ici, n’était pas réputé comme une figure de l’opposition. C’est que le climat algérien est suffisamment délétère pour réveiller les consciences ankylosées par le train-train d’une vie politique au point mort depuis 15 ans, mais aussi pour alerter l’opinion et prendre à témoin le peuple sur les dangers de l’heure. Des dangers que l’on doit à une fin de règne pour le moins problématique qui, depuis peu, donne lieu à des échanges et des polémiques stériles, souvent de caniveaux, qui risquent, au mieux, d’ajouter à la confusion et au désespoir et, au pire, d’accélérer la survenue de cataclysmes aux conséquences irrémédiables.
C’est dans un tel contexte, marqué par des incertitudes et porteur de périls, que Saïd Sadi a décidé de rompre le silence, après un recul de deux ans. Pour tenter, non sans succès, de redéfinir les vrais enjeux du moment et de mettre un terme à ce qui relève du futile, du dérisoire, de la mauvaise foi ou du règlement de comptes. C’est ainsi qu’après un état des lieux juste et concis, qui accable les tenants du pouvoir, Bouteflika et DRS y compris, sans en dédouaner tout à fait l’opposition, il en est arrivé à la question essentielle : que faire pour sortir le pays, sans plus de dégâts, de la spirale infernale ? En mettant fin au statu quo, puisque c’est de là que tout est venu. Pour ce faire, Saïd Sadi préconise une     “disqualification politique” de l’élection présidentielle, portée par une “dynamique populaire et transpartisane”. Des slogans ? Non, des propositions concrètes, assurément. De la politique, enfin, pourrait-on dire ! Car en ces quelques mots, c’est tout un programme que suggère le Dr Sadi et que pourraient discuter, voire adopter tous ceux qui rejettent le scrutin, ensemble, toutes tendances politiques confondues, s’ils veulent donner du souffle et de l’avenir à l’action du boycott. Et à l’Algérie.

Ecrire au journaliste

 

Ajouter un Commentaire

Charte d’utilisation de
www.liberte-algerie.com

– L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d’utilisation par l’Internaute

– L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d’utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

– La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l’usage qui peut en être fait.

– Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

– Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

– En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

– déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

– autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

– liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

– L’utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

– liberte-algerie.com n’exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L’existence d’un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l’usage qui peut en être fait.

– Dans l’hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l’autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l’autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l’autorité parentale a (ont) accepté d’être garant(s) du respect de l’ensemble des dispositions de la charte.

– Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

– Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

– Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

– Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

– La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

– Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
– Les spéculations ou révélations à propos de l’identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

– Les tentatives d’usurpation d’un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

– Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

– L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
– Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

– En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

By | 2014-02-28T17:20:48+00:00 February 27th, 2014|Politique|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment