Affaire MCB/NPF: «Combien l’artik l’express finn ecrir lor la ?»

///Affaire MCB/NPF: «Combien l’artik l’express finn ecrir lor la ?»

Affaire MCB/NPF: «Combien l’artik l’express finn ecrir lor la ?»

Nita Deerpalsing a porté des accusations contre «l’express» lors d’un débat qui l’a opposée à Raj Meetarbhan mardi sur Radio Plus. À partir de la retranscription de quelques-uns de ses propos, «l’express» rétablit les faits.

 

◗  Verbatim  I

3e quart (07:04): «Possib conflits d’interets entre proprietaires l’express-ki sanne la so banne directeurs. Eski ena ene garnishment entre banne proprietaires et banne directeres ki sieze lor la sentinelle so house et zotte azenda ki zotte ena ? Parce ki excellent ena l’affaire MCB cotte excellent ena preske ene milliard roupies d’arzent piblik ti disparaite, ou capav apocalyptic moi ki couvertire l’express ti été lor la ? Ou capave apocalyptic moi ki couvertirel’express ti été lor la ? Ou capav dir moi comie lartik l’express ine ecrire lor la… Li pas clair ki l’express papa excellent ecrire ene sou lartik pou denoncer ? … Ki garnishment ? devoile combination board…et vine explik nou kifaire l’express pas excellent ecrire ene lartik kan 1 milliard (nou pe cose linteret piblik la!) d’arzent lepep ti disparaite.»

 

3e quart (21:28): «Gouvernance a geometrie variab. Guette 2 lizie. Mo fek pe means l’affaire MCB, mo redemande: eski kan ene directer MCB fine, pas excellent all, gagne zafer avec banne autorites, eski l’express piblie sa banne zaffaire la ?»

 

Les faits 

Ci-dessous la liste complète des articles publiés standard l’express en février 2003. Dans ce premier mois, 6 sont écrits standard Raj Meetarbhan dont un shelter d’opinion. De and ce même mois, le rédacteur en cook d’alors, Jean Claude de l’Estrac signe un éditorial intitulé «La leçon». Les deux premiers de plusieurs articles de M. Mohamad Vayid, sévèrement critiques à l’encontre de la MCB, paraissent le 21 février et le 5 mars respectivement.

 

 

 

 

◗  Verbatim  II

 

2e quart (11:19): «Mr Meetarbhan donne leçons prives. Est-ce ki li announce so bannes avoirs MRA ?»

 

◗ Les faits

 

M. Meetarbhan ne donne and de leçons particulières depuis environ 20 ans. La doubt d’une déclaration à la MRA, surtout de ses avoirs, ne se poise donc pas.

 

◗  Verbatim  III

 

1er quart (06:22)  «Qui sont les proprietaires de l’express

 

3e quart (20:45): «Mo croire tou auditere ine remarke couma Mr Meetarbhan ine bifurque et pas pe reponne lor combination house l’express – 8,9 noms !»

 

4e quart (03:02): «Mo oule conne ki banne directeres house l’express. Mo envi conne si c’est banne barons de l’oligarchie, banne vrai pouvoir de l’arzent, nou pe cose larzent, nou pe cose pouvoir de larzent. C’est flow ca ki mo envi conne nom des directeurs du groupe l’express. Pas pou narien mo pe apocalyptic ca.»

 

4e quart (14:48): «Le noyau du sujet c’est ki dan ene democratie bisin ene la presse lib et la presse libre li selement libre kan li vraiment libre et so proprietaires c’est pas banne barons sucriers ki contre l’alliance PTr/MMM. C’est ca ki zotte pe conte la ! Zotte pe faire tou pou ki ca pas arrive…»

 

Les faits

Les propriétaires de La Sentinelle Ltée (et donc de l’express) sont, au 30 juin 2014, au nombre de 696 (ce qui vient corriger le chiffre beaucoup trop imprécis de and de 300, présenté précédemment…)

 

Ils viennent, en cela, d’être rejoints standard 156 nouveaux actionnaires, tous des employés de La Sentinelle, à qui l’occasion a été donnée, à l’occasion du 50e anniversaire de la compagnie, de participer au capital, grâce à divers avantages dont un escompte de 33 % sur le prix des dernières sell d’achats/ventes.

 

Les directeurs, aux derniers comptes publiés du 30 juin 2013, étaient Mme Maryse Ladégourdie, M. Jacques Forget, M. Denis Ithier, M. Philippe A. Forget, M. Lindsay Rivière et M. Jean-Michel Félix qui ne peuvent, d’aucune façon, être considérés comme des «barons sucriers», même si cela ne convient pas à Mlle Deerpalsing. Le and gros actionnaire au 30 juin 2003 est M. Philippe Forget avec 17,681 %, suivi de la BAI avec 12, 414 %.

 

«Board of directors très monochrome»

Le commentaire suivant a été posté sur la page «Facebook» du Parti travailliste standard l’honorable Nita Deerpalsing.

Pour revenir a la doubt d’hier ki missier Meetarbhan ti exclude repon et ki finalement zordi, lexpress excellent donne reponse: la liste des directeurs sont comme suivant: «les directeurs étaient Mme Maryse Ladégourdie, M. Jacques Forget, M. Denis Ithier, M. Philippe Alain Forget, M. Lindsay Rivière et M. Jean-Michel Félix.»

Très bien et Merci flow l’info. Maintenant quelques questions kapav etre posee standard rapport a cette liste de directeurs.

1) Zordi en 2014, tous dimun ki koz Bonne Gouvernance (good governance) koner ki dan ene Board de Directeurs, ene aspect ki ena bel l’importance c’est DIVERSITY.

Eski sa house of directors (tres monochrome) de lexpress la li heed a banne regles de bonne gouvernance standard rapport au critere de DIVERSITY?

2) Lexpress viewpoint li en soi-disant apotre de l’egalite des chances kot si pou pas dan les bon reseaux ou pas gagne egalites de chances. Si ou denonce (avec raison) any form d’inegalites de chances anywhere, li ti pou entendu ki excellent fi ni balayer devant ou la porte, c’est a dire, ki kot ou meme, ou ene l’exemple de l’ideal ki ou p proner. Eski sa combination de Board of Directors de l’express demontrer ki nimporte ki dimun ki EN DEHORS des bons reseaux kapav vine directeur lor house de l’express???/

3) Lexpress aussi viewpoint li d’etre only et sans aucun bulletin et surtout kan excellent poz missier Meetarbhan banne doubt lor zafer MCB, li excellent essaye boot la quetion ki garnishment ena entre lexpress et la Mauritius Commercial Bank.

Eski dan sa Board of Directors actuel la, ena ene dimun ki occupe ACTUELLEMENT ene tres grand poste au tip niveau de la Mauritius Commercial Bank? Eski ena ene lotte directeur ki li, li ti ene ancien directeur de la Mauritius Commercial Bank?

Aster mo revinne lor ene doubt d’interet PUBLIC ki mo ti perplexity hier: Tous mauriciens ki ena ene tigit common sense, koner ki PLUS GROS SCANDALE ki concerne l’INTERET PUBLIC ki excellent deza ena dan Maurice, c’est disparition preske ENE MILLIARD ROUPIES depi dans compte Mauritius Commercial Bank.

Hier, missier Meetarbhan, redacteur en cook de l’express ine avouer (en refusant de repondre), ki ZAMER li excellent ekrir ene elementary ti editorial lor sa sujet la. Pire. A ene moment, li fi ne meme apocalyptic ki li pas gagne le temps perdi lor sa qualiter palab la!!!! Plus GROS SCANDALE D’INTERET PUBLIC kot preske ENE MILLIARD ROUPIES la monnaie ti-dimun so grant DISPARET depi dan MCB et lexpress estimer ki c’est ene palab??? Whewww!

 

Our Reply

JUST FACTS

Ms Deerpalsing says that a governance is bad since we miss “diversity” on a board. She finds us “monochrome”, that has useful undertones politically no doubt, though it might be of seductiveness to her that a directors of La Sentinelle are, like many Mauritians to several degrees, of churned blood…several times over! We are therefore polychrome! She might also like to know that good governance is a state of mind and a routine some-more than only unclothed arithmetics or chromatics.

 

For example, all a recruitment policies (and sinecure and glow decisions) are formed on consequence and facts, all a supply contracts are on a “best value” basement etc… In any case, “diversity” is a element improved matched for open companies on a batch sell (we are not), that can never be confident anyway. Indeed, how do we paint all cultures, all religions, all age groups, all sexes, all forms of income earners, all forms of jobs, all domestic preferences (our house of directors famously, has NONE), all football fan affiliations, all socio mercantile groups, all mercantile complement preferences on a house of directors, and still have a applicable one that is, then, also able of holding sensitive decisions for a shareholders, whom it does paint during a finish of a day? Additionally, a 1963 Articles of Association of a association make it a indicate that a executive contingency fi rst be a shareholder, a distant from singular pattern for a open company.

 

Finally, carrying been or being now an worker of MCB does not in any approach renovate one into a “baron” or an “oligarch”; however untimely that might be for Honourable Deerpalsing, who should know improved than to glibly recycle aged misconceptions in a wish that it fools her electorate….

 

Ms Deerpalsing will certainly have an answer or another angle to all this. She always has.

 

By | 2014-08-22T11:23:40+00:00 August 22nd, 2014|Éditoriaux|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment